Monde

Vladimir Poutine aurait placé sa famille dans un bunker antiatomique selon un politologue russe

Selon le politologue russe Valery Solovey, Vladimir Poutine aurait placé sa famille dans un bunker en Sibérie.

Vladimir Poutine
3.45KVues

D’après Valery Solovey, politologue et ancien professeur à Moscou « Vladimir Poutine a déplacé sa famille dans un bunker en Sibérie« . Selon lui, les proches du président russe se trouvent maintenant dans une ville « souterraine » conçue pour résister à une guerre nucléaire.

Cette allégation intervient alors que la Russie bombarde l’Ukraine, ce qui a conduit à des accusations de crimes de guerre en déployant des bombes à sous-munitions dévastatrices sur des civils sans défense.

La famille Poutine cachée dans une ville souterraine ?

Hier, Solovey s’exprimait dans une vidéo diffusée sur le Daily Mail dans laquelle il prétend que M. Poutine a caché les membres de sa famille dans une « ville souterraine » en Sibérie.

Le luxueux bunker hi-tech censé abriter la famille de Poutine est situé dans les montagnes de l’Altaï et a été conçue pour assurer sa protection en cas de guerre nucléaire.

En réalité, il s’agit probablement d’une maison de montagne construite par le géant de l’énergie Gazprom il y a une dizaine d’années dans le district d’Ongudaysky de la République d’Altaï, une région de Sibérie à la frontière avec la Mongolie, la Chine et le Kazakhstan.

Cependant, Solovey n’est pas entré dans les détails. Il n’a donc pas précisé quels sont les membres de la famille Poutine qui auraient été transférés. Officiellement, Vladimir Poutine est le père de deux filles : Maria Poutine (Vorontsova), 36 ans, et Ekaterina Poutine (Tikhonova), 35 ans.

Toutefois l’information est à prendre avec des pincettes car le Professeur Solovey est coutumier des sorties scabreuses et complotistes…

Solovey, une source peu crédible

Le politologue n’est pas connu pour être très crédible. Il a déjà été mis en cause pour avoir déclaré que M. Poutine souffrait de problèmes médicaux qu’il cache à la population et qu’il avait même pris part à des rituels chamaniques secrets avec le ministre de la défense Sergey Shoigu.

Le professeur a également prétendu que l’homme fort de la Russie « souffre d’un stade précoce de la maladie de Parkinson ». Suite à ces déclarations, le professeur n’a montré aucune preuve.

Laisser un commentaire

vingt − 11 =