Monde

Trump souhaite se représenter en 2024 pour la présidence des États-Unis

L'annonce de l'ancien locataire de la maison blanche lors de la conférence annuelle des conservateurs américains est claire : "Je pourrais décider de me présenter à nouveau à la présidence en 2024."

Donald Trump CPAC 2021
252Views

L’adieu de Donald Trump à la Maison Blanche n’était pas du tout définitif. Après la passation de pouvoir tourmentée avec l’assaut de ses partisans contre le Congrès qui lui a coûté une deuxième procédure de destitution, le magnat de l’immobilier est maintenant prêt à se jeter à nouveau dans la bataille et à retourner à Washington après la présidence de Biden pour un nouveau mandat en 2024.

Trump souhaite retourner à la maison blanche

C’est ce que Trump lui-même a réitéré lors du premier rassemblement des Républicains qui s’est tenu à la conférence politique des conservateurs en Floride, la CPAC 2021. Une sortie publique non pas accidentelle mais qui confirme la volonté de Trump de rester de facto le leader du Parti Républicain en rassemblant autour de lui les différentes sensibilités conservatrices, même les plus extrémistes, en contestant durement la politique de Biden pendant son premier mois de présidence.

Accueilli avec enthousiasme par la foule républicaine, Trump s’est fendu d’un discours offensif :

Restons unis, le voyage que nous avons commencé ensemble il y a des années n’est pas encore terminé, je ne vais pas lancer un nouveau mouvement, nous avons déjà le parti républicain. Ensemble et unis, nous serons plus forts dans la lutte contre le socialisme.

Il a ensuite lui-même pointé du doigt ses collègues du parti qui, selon lui, sont coupables de le trahir et devraient être mis à la porte. Il a également attaqué les médias “ennemis du peuple” et les réseaux sociaux qui l’ont banni de leurs plateformes.

Pendant ce qui s’est transformé en Trump show, l’ancien locataire de la maison blanche n’a pas hésité a étriller son ancien rival, Joe Biden, sur la gestion de la pandémie de covid. Il a ensuite annoncé clairement ses intentions pour 2024 :

Je pourrais décider de me présenter à nouveau à la présidence en 2024 et de gagner pour la troisième fois.

En évoquant une troisième victoire, il fait évidemment référence à la victoire “volée” en novembre et ne démord pas sur la prétendue fraude des bulletins de votes par correspondance.

Il à d’ailleurs appelé à une nouvelle modification de la loi électorale :

Le défi électoral le plus proche sera les élections de mi-mandat avec des républicains prêts à reconquérir la majorité au Sénat pour contrecarrer la politique du président Biden.

Laisser un commentaire

14 − 13 =