France

Présidentielle 2022 : pas de barrage anti Marine Le Pen au deuxième tour selon un sondage

Harris Interactive a publié le second volet de son enquête consacrée à la présidentielle de 2022. Emmanuel Macron remporterait un second tour face à Marine Le Pen. Toutefois, le taux d’abstention risque d’exploser.

Marine Le Pen candidate 2022
121Views

D’après une récent sondage d’Harris Interactive, Emmanuel Macron remporterait la présidentielle de 2022 d’un court écart, s’il est confronté à Marine Le Pen, au deuxième tour. Cette deuxième vague du sondage réalisée pour Commstrat confirme les résultats de la première. Les chiffres publiés par L’Opinion créditent le président sortant de 53 % des intentions de vote, contre 47 % pour Marine Le Pen. L’écart entre les deux candidats s’est légèrement accentué depuis la dernière étude puisque celle de janvier dernier leur accordait respectivement 52 % et 48 % des intentions de vote.

Aucun barrage contre Marine Le Pen

Outre les intentions de vote, les enquêteurs ont analysé le report de voix. Une tendance claire se dessine, les électeurs ne voteraient pas automatiquement pour Emmanuel Macron. Autrement dit, la probabilité de voir un front commun contre la candidate du RN reste faible.

Le cas de La France Insoumise souligne l’accroissement de l’abstention. En effet, si Macron et Le Pen se retrouvent au second tour, 52 % des mélenchonistes n’iront pas voter. Les analystes de Harris Interactive constatent un doublement de ce taux par rapport à 2017. Par ailleurs, les 48 % des votants pour La France Insoumise répartiraient leur voix de façon égale entre les deux adversaires.

Jean-Luc Mélenchon a indiqué sa ligne de directrice sur France 3 dimanche. Il ne préciserait pas de consigne de vote au cas où la deuxième manche tour opposerait l’actuel locataire de l’Élysée à la présidente du RN.

Une division nette entre les électeurs

Comment se comporteraient les électeurs des autres candidats ? Emmanuel Macron bénéficierait d’une petite longueur d’avance auprès des partisans de Xavier Bertrand, le président de la région des Hauts de France. 28 % choisirait le chef de l’État sortant et 21 % accorderait leur voix à Marine Le Pen.

Si Anne Hildago, la maire de Paris, participe à la course, près de la moitié de son électorat gonflerait le rang des abstentionnistes. Parmi ceux qui se déplaceraient, 41 %  donneraient leur voix à Emmanuel Macron et 9 % à la candidate du RN.

La tendance serait plus nette chez l’électorat de l’écologiste Yannick Jadot. Marine Le Pen recueillerait 5 % de leurs suffrages, 51 % iraient à Macron.

Le RN ferait aussi bien qu’en 2017

L’étude souligne la fidélité des soutiens du Rassemblement National. Plus de 80 % de ceux qui ont choisi Marine Le Pen en 2017 lui renouvelleraient sa confiance en 2022. Cette proportion atteindra les 90 % si Valérie Pécresse, la présidente de la région d’Île de France,  est candidate au lieu de Xavier Bertrand.

Certains électeurs de gauche ont déjà annoncé leur intention de ne pas voter pour Emmanuel Macron en cas de duel contre le RN, mais la situation pourrait évoluer.

Laisser un commentaire

seize + quatorze =