Ecologie

Les îles de l’Arctique enregistrent les températures les plus chaudes depuis 41 ans

îles Arctique rechauffement climatique
113Views

Au Svalbard, en Norvège, la température a atteint presque 22 degrés Celsius le samedi 25 juillet, ce qui est la température la plus élevée jamais atteinte au cours des 41 dernières années. Le précédent pic remonte à 1979 et selon les experts : “Le changement climatique a déjà eu des conséquences importantes pour la nature, les animaux et la communauté.

Températures records dans les îles de l’Arctique

Déjà avant 13 heures, l’Institut météorologique norvégien avait signalé que les températures à proximité de la ville de Longyearbyen, le cœur du Svalbard, avaient dépassé les 20 °C, avec un pic de 21,7 °C enregistré en fin d’après-midi. Le précédent record remonte au 15 juillet 1979, lorsque les températures à Longyearbyen ont atteint 21,3 °C, écrit l’Institut sur Twitter. “L’été 2020 restera dans les mémoires pour les températures exceptionnellement élevées atteintes dans l’Arctique“, a déclaré mardi la direction générale DEFIS de la Commission européenne.

Longyearbyen se trouve à mille kilomètres du pôle Nord et est soumise au changement climatique comme peu d’autres villes. Des anomalies thermiques qui, en fait, jusqu’à l’hiver dernier, ont montré des pics de 14-17 °C au-dessus des moyennes saisonnières, normalement entre -9 et -15 °C. Il s’agit là d’un signe clair et alarmant d’une tendance manifeste, à savoir que l’Arctique subit les conséquences du réchauffement climatique de manière plus marquée que le reste de la planète.

Comme l’indique le Barents Observer, un nouveau rapport commandé par l’Agence norvégienne pour l’environnement (Climate in Svalbard 2100) affirme que les températures moyennes dans l’archipel devraient passer de 7 à 10 °C d’ici la fin du siècle, avec des précipitations plus fréquentes sous forme d’orages plutôt que de neige, ce qui entraînera une augmentation des inondations dues aux précipitations et à la fonte des glaciers.

Ellen Hambro, qui dirige l’Agence, a utilisé des mots forts pour décrire les conclusions du rapport. “Ce qui se passe au Svalbard est extrême”, a-t-elle déclaré. La température augmente plus rapidement ici dans l’Arctique que partout ailleurs dans le monde et le changement climatique a déjà eu des conséquences majeures pour la nature, les animaux et la communauté.

Jeremy Martin

Laisser un commentaire

1 × cinq =