Voyage

Groenland : voyage vers la terre de glace

Groenland
176Views

Le Groenland, une terre enchâssée dans l’emprise des glaces polaires et ornée de milliers de diamants gelés flottants aux couleurs et aux formes les plus imaginatives. Le Groenland est une terre extrême et inhospitalière : c’est là que vit la population inuit et les animaux arctiques qui vivent et survivent ensemble, mis à l’épreuve par la force primordiale de la nature. Une terre qui vous ramène dans le temps, un temps suspendu dans un équilibre fragile.

La plus grande île du monde

Kalaallit Nunaat, la terre des hommes du Groenland, est la plus grande île du monde (au détriment de l’Australie, qui est considérée comme un continent). Environ 80 % de sa surface est couverte par la glace, la deuxième plus grande calotte polaire du monde après l’Antarctique, ce qui lui donne l’apparence d’un immense diamant blanc. Un blanc qui, il y a des centaines de milliers d’années, n’était pas si étendu, mais habité par des épicéas, des blaireaux, des pins et d’autres végétaux. C’est pourquoi certains pêcheurs, qui naviguaient dans ses eaux, lui ont donné le nom de Groenland, Grønland en danois, qui signifie littéralement terre verte.

Aujourd’hui, le Groenland est enveloppé dans une étreinte glaciale et les quelques zones qui ne sont pas gelées se trouvent sur la plupart de ses 44 087 kilomètres de côtes et à Peary Land, dans le grand nord, où l’air est trop sec pour produire de la neige.

Des villages isolés et peu de routes

C’est sur ces mêmes bords de rochers et de terre que s’élèvent les villages groenlandais, souvent isolés et éloignés, et la capitale Nuuk, dans le sud de l’île. L’un des villages les plus reculés est Siorapaluk, le plus au nord de l’île, où une soixantaine de personnes vivent encore de la chasse et de la pêche. Le village d’Ittoqqortootmiit est encore plus insulaire. Il n’est accessible que par des bateaux de ravitaillement en juillet et août, avec de petits hélicoptères le reste de l’année.

Le plus surprenant est peut-être qu’il n’y a ni route ni chemin de fer sur plus de deux kilomètres carrés de terre ; en général, il n’y a que 63 kilomètres de routes au Groenland, situées dans les grandes villes comme Nuuk, Ilullisat, Kangerlussuaq et Sisimiut ; les autres petits villages sont isolés et ne sont accessibles qu’en hélicoptère, en bateau en été et en motoneige ou en traîneau à chiens en hiver.

Kangerlussuaq, le grand fjord

Kangerlussuaq, le Grand Fjord, est un petit village situé à mi-chemin entre Nuuk et Ilullisat. Il se trouve dans le magnifique Søndre Strømfjord, un fjord d’environ 170 km de long coupé en deux par le cercle arctique. Kangerlussuaq a un passé militaire qui remonte à la Seconde Guerre mondiale et à la guerre froide, lorsque l’administration du Groenland a été accordée aux États-Unis. C’est ce dernier qui a transformé le petit village en une des plus puissantes bases militaires américaines, qui est restée active jusqu’en 1992, lorsque les derniers soldats de l’US Air Force ont quitté le village.

Aujourd’hui, ce petit village de quelques maisons abrite le deuxième aéroport international du Groenland et constitue généralement la première étape pour visiter l’île. Il est recommandé de s’y arrêter pendant au moins quelques jours pour commencer l’acclimatation et visiter le village et la calotte glaciaire.À Kangerlussuaq se trouve la seule route menant à l’inlandsis groenlandais, grâce à laquelle il est possible d’atteindre le front du glacier Russel. En chemin, la vue s’étend d’un glacier à l’autre, jusqu’à ce que l’on puisse voir la calotte polaire au loin. Vous pouvez visiter le glacier à pied, en motoneige, en traîneau à chiens ou en hélicoptère.

Le musée et le paysage

En plus de la visite de Kangerlussuaq, qui vous occupera pendant deux ou trois heures, nous vous recommandons de visiter le musée de Kangerlussuaq, un petit musée où vous pourrez en apprendre davantage sur l’histoire du village. Pour découvrir le fjord et le paysage environnant, vous pouvez participer à une excursion en bateau ou en kayak, un moyen de chasse traditionnel encore utilisé aujourd’hui par les Groenlandais. Autour du village, on trouve également la plus forte concentration de bœufs musqués au monde, qui vivent en harmonie avec les rennes, les renards arctiques et les lièvres. Vous pouvez également participer à des excursions pour les observer dans leur habitat naturel.

Ilulissat, la ville des icebergs

Panorama de la baie de Disko à Ilulissat, au Groenland © Elisa Polini et Luca Landoni
Ilulissat, la ville des icebergs, est la troisième plus grande ville du Groenland et le lieu de naissance du célèbre explorateur polaire Knud Rasmussen. Elle a été fondée en 1741 par le marchand Jacob Severin, et est située à 350 kilomètres au nord du cercle arctique. Le temps change toutes les cinq minutes et le premier mot que vous apprenez des Inuits est immaqa, covvero peut-être : au Groenland, on ne peut jamais rien donner de certain.

Ilulissat se trouve dans la baie de Disko et à l’embouchure du fjord de glace d’Ilulissat, l’un des rares endroits de l’île où la calotte polaire peut atteindre la mer. Du fjord, vous pouvez profiter d’une vue magnifique sur le Sermeq Kujalleq, l’un des glaciers les plus actifs au monde : chaque année, environ 46 kilomètres cubes de glace se détachent du front et ornent les eaux du fjord et de la baie. Ce glacier produit à lui seul environ 10 % de tous les icebergs du Groenland.

Baie de Disko
L’un des plus beaux endroits est la merveilleuse baie de Disko, Qeqertarsuup tunua à Kalaallisut : vous pouvez l’observer au petit matin avec les lumières de l’aube, pendant la journée avec le soleil se reflétant sur le blanc des icebergs, le soir avec les couleurs du coucher de soleil et la nuit illuminée par la danse de l’aurore boréale. La baie change constamment d’heure en heure et chaque fois que vous la regardez, elle n’est jamais comme la précédente.

La baie abrite la belle et verte île de Disko : selon la légende, elle était à l’origine située au sud de Groelandia ; deux pêcheurs, irrités par sa position sur leur route, l’ont attachée à leurs kayaks à l’aide d’une corde faite avec les cheveux d’un nouveau-né et l’ont traînée jusqu’à Ilulissat ; puis une sorcière, irritée par l’île verte, lui a jeté un sort pour l’éloigner de la côte et la pousser jusqu’à sa position actuelle.

Lieux à visiter

Surplombant la baie se trouve la petite église de Sion, la première église inuit au monde. Il a été construit en 1779 au bord de la mer mais, en 1929, il a fallu le déplacer plus en amont pour le protéger des vagues causées par la rupture des icebergs.

Le musée d’Ilulissat est un musée très intéressant à visiter et se trouve dans la maison de Knud Rasmussen. Vous pouvez admirer les objets de l’explorateur polaire et écouter l’histoire de ses expéditions, l’histoire du village et de la colonie voisine de Sermermiut.

Cette colonie est le site archéologique le plus grand et le mieux préservé du Groenland et a permis de découvrir la présence ancienne de trois cultures différentes. Les premiers furent les Saqqaq de 2400 à 900 avant J.-C., puis le Dorset de 800 à 1 avant J.-C. et enfin les Thuléens de 1200 avant J.-C. Il est possible d’y accéder à pied, mais il est conseillé de participer à une excursion avec un guide local, qui vous racontera toute l’histoire du village.

Oqaatsut, plus connu sous le nom de Rodebay

Oqaatsut, ou Cormorani, est un tout petit village de pêcheurs situé sur une petite péninsule de la baie de Disko. Il est peut-être mieux connu sous le nom de Rodebay, nom qui lui a été donné par les baleiniers danois qui chassaient les baleines de baie au 18e siècle. La seule activité économique du village est la pêche au flétan, à laquelle vous pouvez participer avec les pêcheurs du village.

Hélène Tissot

Laisser un commentaire

9 − 5 =