FranceSanté

Didier Raoult facture son traitement controversé à un prix exorbitant

33Views

Didier Raoult a décidément connu de meilleurs jours. En effet, de l’eau a véritablement coulé sous les ponts entre le moment où il est apparu comme un sauveur avec son hydroxychloroquine alors que la pandémie de Covide-19 débarquait en France en début 2020. Malheureusement, depuis ce temps, des études ont été réalisées sur l’hydroxychloroquine et elles ont révélé que ce traitement ne guérissait absolument pas les malades avec, au contraire, un risque accru pour les patients atteints de troubles cardiaques.

Désormais, le professeur Didier Raoult est pointé du doigt par bon nombre de personnes et s’est mis à dos l’Ordre des médecins qui a porté plainte contre lui et qui prévoit de le radier. Et il semblerait que les soucis du professeur Raoult ne s’arrêtent pas là étant donné que des particuliers veulent aussi le traîner devant la justice.

Un patient asymptomatique facturé à plus de 1.200 euros

En effet, même s’il doit actuellement marcher sur des œufs, Didier Raoult n’en démord pas : son traitement est, selon lui, efficace au point de le facturer à prix d’or à l’établissement marseillais IHU. France 2 a effectivement mené une enquête et a retrouvé deux patients très remontés contre le professeur.

Le premier relate qu’il est allé dans l’établissement pour faire une prise de sang, un électrocardiogramme et une consultation. Pourtant, la facture a été plus que salée : 1 264 euros dont 252 euros qui ne sont pas pris en charge par la sécurité sociale. Le patient soutient pourtant qu’il avait déjà prévenu l’établissement qu’il n’avait pas de mutuelle. En réponse, on lui a dit « vous aurez peut-être un petit truc à payer ». Dégoûté, il déclare : « si j’avais su que ça coûtait aussi cher, je ne l’aurais pas fait. D’autant plus que j’étais asymptomatique ».

L’IHU ne facture des journées d’hospitalisation

Le second patient a quant à lui eu trois consultations dans le cadre de son traitement à l’hydroxychloroquine. Libération a mené son enquête pour comprendre la raison de ces coûts faramineux et le journal a découvert qu’en fait, au lieu de facturer de simples consultations, l’établissement facturait une journée d’hospitalisation.

En effet, chaque jour d’hospitalisation coûterait 1 264 euros. Interrogé sur le sujet, l’IHU s’est défendu en disant que le traitement à l’hydroxychloroquine nécessitait un suivi immédiat nécessitant une hospitalisation. Ce que des experts interrogés par le média ont fermement réfuté. Ils accusent ainsi l’IHU de pratiquer des tarifs abusifs et absolument injustifiés.

Laisser un commentaire

1 × 1 =