FranceSanté

Coronavirus : Nice sera confiné pour les deux prochains week-ends

Nice : promenade des anglais pendant le confinement
92Views

La France va procéder à son premier confinement partiel localisé à Nice et dans les Alpes Maritimes.  Les habitants pourront sortir uniquement sur présentation d’un certificat, pendant une heure et dans un rayon de 5 km autour de leur résidence. Cette décision à été prise car les cas de contagion a la Covid-19 sont trois fois plus nombreux à Nice que dans le reste du pays.

Lors de cette annonce, Bernard Gonzales, le préfet des Alpes-Maritimes a commenté :

Nos concitoyens sont déjà éprouvés, et les vacances scolaires qui commencent aujourd’hui sont un moment délicat pour prendre des mesures restrictives. Mais, à côté de l’accélération de la vaccination, il faut maintenant limiter les réunions et les rassemblements. Plus d’ateliers fermés, et un confinement partiel dans les municipalités de la côte.

Nice et d’autres villes côtières parmi les plus touchées par le variant anglais seront donc confinées au cours des deux prochains week-ends, du vendredi à 18 heures au lundi à 6 heures. Les contrôles aux frontières seront renforcés, notamment à la frontière routière et ferroviaire franco-italienne, mais aussi à l’aéroport.

Confinement localisé : une première en France

Pour la première fois, la France choisit la voie d’un confinement localisé, à Nice et dans le département des Alpes Maritimes, qui connaissent aujourd’hui un recrudescence de l’épidémie de coronavirus  avec une incidence trois fois plus élevées que les données nationales : 751 nouveaux cas pour 100 000 habitants, contre 190 sur l’ensemble du territoire la semaine dernière.

Parmi les raisons invoquées pour cette explosion de cas, le grand nombre de touristes arrivés pendant les vacances de Noël et les fréquents déplacements à travers la frontière avec l’Italie, où les bars et les restaurants sont restés ouverts.

Le choix du confinement localisé à Nice et limité au week-end est suivi de près dans le reste du pays car il pourrait être un avant-goût de ce qui va se passer en France dans les semaines à venir. A la fin de cette semaine, après l’expiration du temps de réflexion qu’Emmanuel Macron s’est accordé, le président pourrait opter pour des mesures plus restrictives, au-delà du couvre-feu de 18 heures actuellement en vigueur, en imitant l’exemple de Nice.

Laisser un commentaire

3 × un =