Entreprise

Assurance auto-entrepreneur : ce qui est obligatoire, ce qui est conseillé

Protéger son entreprise
61Views

Les auto-entrepreneurs ont souvent des imprévus à gérer et ceux-ci peuvent survenir à chaque étape de leur business. C’est pourquoi les plus aguerris font de plus en plus appel aux compagnies d’assurance pour souscrire des contrats qui les protègent contre le risque de pertes financières de toutes sortes. Nous vous proposons un tour d’horizon de ce qui est obligatoire et ce qui est conseillé en terme d’assurances pour les auto-entrepreneurs.

Aucun secteur d’activité n’est épargné

Comme tout bon autoentrepreneur le sait, aucun secteur d’activités n’est à l’abri des risques d’éventuels événements négatifs susceptibles de causer des dommages au dirigeant mais aussi aux potentiels clients, aux tiers et à l’activité elle-même. Il est donc primordial de se prémunir contre ces aléas, souvent dramatiques lorsqu’ils n’ont pas été anticipés.

La souscription d’une assurance professionnelle pour un autoentrepreneur est donc parfois une obligation légale pour certains éléments mais cela peut être aussi un choix stratégique de protection de son business vis-à-vis des clients et des fournisseurs.

Quelles sont les assurances auto-entrepreneur obligatoires ?

En tant que “particulier”, nous avons l’habitude de souscrire, de façon quasi automatique, à bons nombres d’assurances obligatoires. Les professionnels aussi ont des obligations en matière d’assurances dans le cadre de leurs activités.

Quelle que soit la forme juridique (unipersonnelle ou pluripersonnelle), la taille ou le secteur d’activité, toutes les entreprises régies par les lois françaises sont assujetties à des règles et des obligations de souscription d’assurances professionnelles. Les auto-entrepreneurs ne sont pas exemptés de ces obligations.

La principale obligation légale est sans aucun doute l’assurance Responsabilité Civile Professionnelle communément appelée RC Prof. Elle régit trois grandes catégories de l’entreprise : l’activité, les biens et les personnes. Cette assurance professionnelle couvre l’auto-entrepreneur des dommages potentiels liés à la réalisation de l’activité, protège les biens matériels comme les véhicules, les biens informatiques, etc.. et enfin elle offre une protection sociale aux membres de la structure professionnelle.

Selon la nature de l’activité, d’autres assurances professionnelles sont obligatoires et imposées par la loi française comme l’assurance professionnelle automobile, l’assurance multirisque professionnelle appelée aussi “multirisque pro”, l’assurance contre les accidents du travail. Il est donc essentiel de bien se renseigner et d’être accompagné par des structures spécialisées et fiables.

Des assurances professionelles non obligatoires mais primordiales

Si la réglementation française impose les assurances précitées, d’autres restent tributaires du bon vouloir ou du bon sens de l’auto-entrepreneur. Cependant, il en va souvent de la pérennité de l’activité et il est recommandé de s’appuyer sur un courtier d’assurances. Les avantages sont souvent financiers car un courtier est indépendant et propose une large gamme d’assurances mais c’est aussi un avantage en termes d’efficacité.

Le courtier en assurances professionnelle doit avoir l’expertise, la connaissance du marché exercé et leurs risques relatifs permettant à l’entrepreneur de se consacrer entièrement à son activité, laissant la gestion des imprévus et la protection de son business entièrement entre les mains de ces experts spécialisés.

Selon votre cœur d’activité, de nombreuses assurances professionnelles s’avèrent être des atouts pour la réussite mais aussi le développement de l’auto-entreprise :

  • Bureau / Local professionnel ;
  • Responsabilité des dirigeants ;
  • Cyber-risques ;
  • Chômage du dirigeant ;
  • Homme clé ;
  • Mutuelle ;
  • Déplacements professionnels.

S’accompagner d’un courtier en assurances professionnelles est donc un prérequis à la création d’entreprise et à sa bonne continuation.

Laisser un commentaire

3 + 5 =